Catégories

Bushido

Culture et traditions japonaises dans le domaine martial

par Inazo Itobe

Plus de détails

Ecrit en anglais au début des années 1920, soit une vingtaine d'années après l'édiction de la loi qui "abrogeait l'existence officielle des samouraïs", cet ouvrage était destiné au lectorat européen. Il se donnait en effet pour vocation d'expliquer aux peuples du vieux monde les préceptes du bushidô "fond culturel et moral du Japon tout entier".

Bien plus que de simples préceptes destinés aux guerriers il se caractérise comme un code de vie qui imprègne tous les aspects du quotidien. Les enseignements qu'il dispense ont pour vocation de faire naître des êtres droits dont les cœurs sont amplis d'honneur, de probité, de loyauté et de patriotisme. En un sens on pourrait dire qu'il forme les individus en leur dispensant les valeurs nécessaires à ce qu'ils servent au mieux l'intérêt collectif (de son fief, de son seigneur, de son pays) au détriment même parfois de son individualité.

De ces préceptes découle donc tout un ensemble de valeurs destinées à former des modèles de droiture et de probité : l'honneur, la politesse, la loyauté, ... la bienveillance et la compassion. Le samouraï n'était donc pas seulement un guerrier qui défouraillait son sabre à la première occasion afin de découper les pauvres ères et pour semer la terreur.

En effet le bushidô implique un sens certain du sacrifice, de la rectitude et de la justice. Dès lors le guerrier samouraï devait "pouvoir prendre une résolution selon une certaine ligne de conduite conforme à la raison, sans hésitation. Mourir quand il est bon de mourir, frapper quand il est bon de frapper".

Lorsque l'on commence à appréhender ce qu'est réellement le bushidô on perçoit un peu mieux l'essence même du shônen manga. Ces œuvres tant décriées par la critique en raison de leur violence se trouvent être en réalité (pour une grande majorité) le vecteur destiné à inculquer les valeurs issues du bushidô aux nouvelles générations. Ils pourront ainsi une fois atteint l'âge adulte s'investir pour servir au mieux le pays.

En effet tous les classiques du genre (One Piece, Naruto, Dragon Ball, Saint Seiya, ...) sont tous construits selon le même modèle. Un jeune homme dont la force réside dans son indéfectible détermination nourrit un rêve ou se voit confier une mission qu'il ne pourra mener à bien qu'avec l'aide de compagnons loyaux et à force de ténacité et de persévérance.

Ses actes lui sont dictés par ce qui lui semble être juste et lorsqu'il est amené à combattre il n'est pas guidé par un quelconque sentiment de vengeance mais par le sens du devoir (patriotisme et loyauté). L'issue du combat n'est jamais une évidence puisqu'elle dépend des efforts que déploira notre héros afin de défendre ses idéaux. Et quand bien même il gagnerait l'affrontement jamais au grand jamais il n'adopterait un comportement hautain ou dominateur, le bushidô lui imposant la bienveillance et la compassion à l'égard du vaincu. Sentiments qui peuvent même parfois pousser le héros à aider les ennemis de la veille lorsque le besoin s'en fait sentir.

Véritable clef de voûte du Japon le bushidô imprègne encore aujourd'hui de nombreux aspects de la vie des Nippons. La lecture de cet ouvrage nous permet d'appréhender un peu mieux l'essence de ce pays qui fait rêver aujourd'hui des générations entières de lecteurs de manga.