Catégories

Jigoro Kano

1860 - 1938

Né à Migake (Japon)

Fondateur du judo

Plus de détails

Le jeune Kano manifeste rapidement un grand intérêt pour les arts martiaux, dont la popularité n'a cessé de chuter en cette fin de 19e siècle. Le Japon, en cette période, passe par un courant résolument moderniste sous l'impulsion de l'empereur Mutsu-Hito, préférant importer de nouvelles valeurs plutôt que de vivre sur les restes de la société féodale.

Kano n'a que faire de la gymnastique et du base-ball, fraîchement introduits dans le pays du Soleil Levant. Sa révélation, il l'obtient en franchissant les portes d'un dojo de Ju-Jitsu, où il s'initie aux techniques de l'école Tenjin-shinyo-ryu. Ses progrès sont rapides, tant le manque d'élèves permet au maître Fukuda Hachinosuke de suivre attentivement les débuts prometteurs de sa jeune recrue.

C'est sous son impulsion que Jigoro Kano découvre l'existence d'un Ju-Jitsu non plus considéré comme un simple recueil de techniques de combat, mais bien comme un art, porteur d'une véritable éthique de vie.

Kano puise les fondements de sa propre discipline, dont il jette les règles de base dès 1882. Il définit les principes d'une véritable philosophie de vie, visant plus à mener l'individu vers son épanouissement qu'a lui apprendre à terrasser un adversaire. Son oeuvre, il la baptise Judo, la "voie de la souplesse".

Multipliant les voyages, Kano Shihan (le maître fondateur) défend désormais sa création de par le monde. Premier Japonais à entrer, en 1909, dans le Comité Olympique International, son but est désormais d'intégrer le Judo parmi les disciplines olympiques, tout en essayant de rassembler le maximum de courants dans son oeuvre.

En 1938, Kano réalise une ultime tentative d'imposer son sport aux Jeux Olympiques. Il se rend à la réunion du Comité Olympique International du Caire, mais s'éteint sur le bateau de retour, à 78 ans.